« Le sel céleste »

Espace - Mad et Léo

« Quand, au télescope, j’observe la lune, découvrant ce qu’aucune reproduction ne saurait rendre : la coprésence aussi indubitable que distante de mon corps et de l’astre, la continuité murmurée de ma chair à sa lumière. Voilà que le savoir, jusque-là modelé dans la même matière que le mythe, c’est-à-dire dans les mots et les images, se vérifie ; et je franchis la frontière entre la fiction et le réel d’un pas qui me fait le même effet que le premier pas sur la lune, entre un surplus de légèreté et une invraisemblable pesanteur où je perds l’équilibre. »

Joséphine Lanesem, Histoires d’EspaceNervures et Entailles

8 réflexions au sujet de “« Le sel céleste »”

  1. Merci Andrea ! Je vais essayer de ne pas prendre la grosse tête. 😀
    J’ai pensé à vous aujourd’hui en visitant l’exposition black dolls à la maison rouge : il y en avait de toutes sortes et notamment avec deux bustes cousus l’un à l’autre, séparés par une grosse jupe, qu’il suffisait de retourner pour que la poupée change de tête – je sens que Léonie et Madeleine seront très choquées par cette idée, mais elle marie l’art du collage à celui de la poupée. 😉

    Aimé par 2 personnes

    1. Chère Joséphine,
      Je viens de voir la présentation de cette exposition à la Maison Rouge ! Ouf, j’ai encore un peu de temps pour la voir !
      J’ai tellement aimé votre texte… malheureusement, depuis plusieurs mois, je n’arrive pas à écrire…
      Merci, merci pour cette information précieuse sur les poupées noires !
      🙂

      Aimé par 1 personne

      1. Je crois que nous sommes nombreux à nous sentir enlisés dans l’écriture, jours de boue entre hiver et printemps, mais nous sortirons bientôt de nos hibernations respectives, je n’en doute pas, ce n’est qu’une question de cycle et donc de patience. 🙂

        Aimé par 1 personne

    2. Ma fille a une poupée en laine qui a deux visages – l’un dort et l’autre non – sous un bonnet qu’il suffit de retourner pour choisir la veille ou le sommeil. 🙂

      Aimé par 2 personnes

Les commentaires sont fermés.