Daniel Thaly

L’Île lointaine

« à Madame Segond-Weber

Je suis né dans une île amoureuse du vent
Où l’air a des odeurs de sucre et de vanille
Et que berce au soleil du tropique mouvant
Les flots tièdes et bleus de la mer des Antilles.

Sous les brises, au chant des arbres familiers,
J’ai vu des horizons où planent des frégates
Et respiré l’encens sauvage des halliers
Dans ses forêts pleines de fleurs et d’aromates.

Cent fois je suis monté sur ses mornes en feu
Pour voir à l’infini la mer splendide et nue,
Ainsi qu’un grand désert mouvant de sable bleu
Border la perspective immense de la nue.

Continuer la lecture de Daniel Thaly